Entre Paris et Nantes, mon cœur balance

16 oct

Vingt kilomètres de Paris VS Foulées du tram ce week-end pour quelques sportifs de Run qui peut.

FFE6F9DA-14B7-43C8-9F74-6339FDB20965

Paloma avait décidé de fouler les pavés de la capitale, et cette fois ci pas pour faire du shopping! C’est sous un soleil de plomb qu’elle a flirté avec la Seine durant ces 20 km, partageant cette épreuve avec les quelques 30 000 coureurs qui avaient eu la même idée qu’elle.

Plus à l’ouest, Ludo, Carole, Patrick et Pascal se sont alignés aux traditionnelles foulées du Tram. Toujours une bonne ambiance lors de cette course populaire de début de saison.

Pour la deuxième année consécutive, Pascal et ses collègues tractaient une geolette. Carole était aussi de la partie. La petite Alexia, tout sourire, était visiblement ravie de sa petite promenade nantaise. 9805773A-9B7F-4C88-819D-F2D99C94FD20 906A3D01-53E7-4F6E-A380-240DCD9023AC

De Nantes à Montaigu…la digue, la digue…

2 oct

C’est simple, j’ai passé les 18 km à chanter cette foutue chanson paillarde , en me demandant à quel moment on allait courir sur la digue, à coté de la digue, au dessus de la digue…

8158C316-ACDB-4044-B62B-E8983521F481

Pendant quelques kilomètres j’essaie de rassembler mes esprits: c’est quoi une digue en fait? Genre une retenue d’eau non ? Faut il une digue pour retenir la Maine? J’ai comme l’impression qu’on nous aurait menti?

Alors oui, on nous fait bien passer par quelques petits guets, qui mouillent les baskets, mais toujours pas l’ombre d’une digue digne de ce nom.

Malgré cette  petite contrariété, j’apprécie le tracé bucolique de cette course qui sillonne d’immenses étendues de verdures, des propriétés ouvertes justes pour notre passage, des petits ponts renforcés,  bricolés… des montées, des descentes, des buttes à escalader pour ne pas plonger.

C’est donc en chantonnant que j’achève ce trail  de la rentrée avec comme cadeau d’arrivée  un verre de punch et une montée d’escalier! Il n’y a pas à dire, ils savent recevoir ces vendéens.

d7848ed5-7c6b-4e60-a012-02d0f45c0de7

La course pour la paix

2 oct

BB896FE2-D85D-44EC-9090-6C8530667F48

Ce mercredi quelques athlètes de Run qui Peut avait répondu présents à l’appel des coureurs de la PEACE RUN pour parcourir les 6km qui reliait Le Bignon à Geneston.course paix 2

Kesako?

Il s’agit  un relais international de course à pied à travers le monde entier pour porter le flambeau de la paix au delà de toutes les frontières géographiques, politiques et culturelles, réunissant les femmes et les hommes de tous âges, de toutes appartenances, les communes, les villes, et les nations.

La PEACE RUN, également connue sous le terme de WORLD HARMONY RUN entre 2005 et 2012, a commencé en 1987 et a parcouru plus de 150 pays, et touché plus de 10 millions de gens. Tous les deux ans, elle parcourt environ 25 000 km rien qu’en traversant tous les pays d’Europe.

La PEACE RUN rappelle que le monde est une grande famille. Chaque citoyen de ce monde peut le transformer à condition de commencer par soi-même, de faire le pas pour inspirer et donner l’exemple. C’est ce message que cette association souhaite  véhiculer à travers le flambeau de la Paix.

Extrait du site internet Peace Run

 

Une sortie au soleil couchant !

2 oct

82D7DB43-0996-4D79-9506-C377A7CE6674

Quel plaisir de voir le soleil se coucher sur notre jolie campagne….

Ca fait presque  oublier les 300 metres en cotes que Ludo nous a fait endurer dans la montée du Panorama!

Allez c’est pour la bonne cause, on est à 2 semaines du Trail de la Maine

 

Semi de Rezé

17 sept

C’est avec le sourire de Laetitia et d’Audrey que Run qui Peut était représenté au semi-marathon de Rezé ce dimanche 16 Septembre.

semi rezeEt elles n’ont pas fait que sourire nos deux petites gazelles de la section: Laetitia termine en 1h48 et Audrey en 1h53!

Bravo les filles pour une reprise, c’est une reprise!

La ligne verte…

30 août

van

Ce samedi là, la ligne verte n’était pas le titre d’un film mais l’objectif que s’était fixé les coureurs de Run qui peut pour redémarrer la saison.

Quatorze kilomètres au cœur de la ville Des ducs de Bretagne.

Au programme, les  chantiers de l’ile de Nantes entre ses créatures majestueuses et son petit tour sur la lune! Puis direction,  le centre ville pour découvrir les œuvres de Philippe Ramette, et son pas de coté. Et pour finir, les coureurs sont retombés en enfance dans le toboggan du château …

Une belle façon de re-decouvrur sa ville !!

 

 

Trail de l’Ile d’yeu

19 juin

1B7D9301-1CD8-4458-94C5-50CCA0F56FE6

 

 

17 juin 2018

Des paysages magnifiques et une belle ambiance, voila l’esprit de ce trail de l’ile d’yeu que les coureurs de « Run qui peut » ont découvert ce dimanche.

Et en bonus: une galette et bière fraiche à l’arrivée! Cette course a vraiment tout tout bon!

Mentionnons la belle rencontre de Lolo avec Nathalie Mauclair championne de Trail (1ere au marathon des Sables en 2017)

 

Bravo les mecs

10 juin

saint hilaire de riet

C’est entre « mecs » que Patrick et Carlos s’étaient inscrits ce dimanche 10 Juin pour les 10 kilometres de Saint Hilaire de Rietz.

Belle performance pour notre gent masculine, qui boucle la boucle en 44 et 51 minutes.

 

 

Foulées du Marais

30 mai

Foulées du marais

C’est en mode estival que les coureurs de Run qui peut se sont alignés ce dimanche aux foulées du marais. Finis les moufles, bonnets et autres peaux de bête, en cette fin mai  ce sont les casquettes et les lunettes qui étaient à la fête!

Après un départ  au pieds du château de Haute Goulaine, les coureurs sillonnent   les marais et les vignes, dont Sophie aime tant nous parler.

Bonne préparation en perspective du Trail de l’Ile d’yeux qui aura lieu le 16 juin prochain.

 

 

Marathon de Rome…version Patrick

3 mai

Ma décision de prendre part au Marathon de Rome date du 30/04/2017 , au soir de celui de Nantes.Tellement déçu de cette course où j’ai dû marcher pratiquement 10 bornes,grosse défaillance due en partie à une préparation stoppée par un claquage à la cuisse (maudit fractionné de 200m)! Suite à cela , j’ai repris tranquillement fin mai,toujours avec une légère douleur à la cuisse… et  PATATRA fin août, nouveau claquage , ce coup-ci au mollet , un mois d’arrêt puis deux ,trois ,quatre.
Pour patienter , je me suis mis au renfo (mes abdos s’en rappellent encore) et à la natation pour essayer de garder la forme et non les formes.Reprise enfin de la course le 03 Janvier, gros soulagement , sachant que l’inscription de Rome était validé. Je me voyais mal aller en Italie en simple touriste!
 Quelques kilos à perdre,être plus prudent sur les fractionnés,boire mon litre d’eau par jour, faire une cure de magnésium,bien s’étirer après chaque sortie
et surtout faire une prépa complète, étaient mes objectifs.Réconforté par un semi d’Orvault couru sur une allure sereine avec Manue , » tous les voyants semblaient au vert ».
 Du coup , hâte d’en découdre à Rome,une chambrée au « taquet »,à se motiver les uns les autres, à préparer la veille, le fameux gâteau au chocolat, et enfin le matin à 6h00 en tête à tête avec Cyrille ,à le déguster.
 7h30,le départ de l’appart avec chacun son stress,ses gels,ses montres, ses doubles casquettes et son envie de faire bonne figure.Décision était prise de courir avec mon binôme de course, Manue avec un objectif à 3h45. Départ dans la 3ème vague,tous se passe bien, on passe les meneurs d’allure les uns après les autres 7h30,7h00,6h30,6h00,5h30,5h00,4h30,4h00.
patrick
 Manue prend des photos,moi je surveille ma montre pour garder les 5’15 au kilomètre,on se met même à trinquer aux ravitos.
Bref tout allait bien…..Grosse séquence émotion en traversant le cours St Pierre en pleine messe , à se pincer pour y croire vraiment!Nos supportrices qui nous donnent de l’énergie supplémentaires en nous encourageant et en nous mitraillant avec leurs appareils photo.
 Puis passage au 21ème au temps prévu,Manue me fait la remarque de » faire le 2ème semi  au même temps et s’est gagné » et je lui répond « qu’il faut juste éviter la défaillance »….
 Arrive le 28ème et le petit raidillon, là mon palpitant et mes cuisses me font comprendre que je doit diminuer mon allure et malheureusement laisser Manue s’en aller, je ne la reverrai plus avant la fin de la course.Je garde une allure modérée jusqu’au 35ème, ensuite ce sera le début du chemin de croix…
Les gels avalés qui me donnent la nausées , plus envie d’ingurgiter quoi que ce soit, la tête qui tourne , des séquences de marches assez longues, heureusement les VENGA,VENGA Patrick des Italiens me donne la force de repartir.
 Et enfin la sortie du tunnel,( ce n’est pas qu’une expression) où je me remet à courir jusqu’au bout. Un peu , beaucoup « dans le gaz » à l’arrivée , je met une bonne demi-heure à retrouver mes esprits. Petit passage par les mains expertes des masseurs et retour à l’appart pour le débriefing ,la part de Pizza et la bière tant attendue !
4h04 au lieu de 3h45, je me dit que ce n’est pas catastrophique au vue de la chaleur et que du coup,ça me laisse un peu de marge pour le prochain…. Alors hâte d’y être déjà!
 Merci à tous d’avoir pu partager ce moment dans une si belle capitale et une si belle ambiance.
Patrick

123

Fredbullot |
Mond2foot |
Bad Club Mensois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rallyedelafrance
| ASCV Pétanque
| USO Bezons Basket